Récupérer mot de passe Communiquer avec nous

Latin American Studies Association (LASA)

International Congress

À propos de LASA

LASA2014 / Démocratie et mémoire

XXXIIe Congrès international de l'Association des études latino-américaines

Présidente de LASA

Merilee Grindle
Harvard University

Coprésidents du programme

Raúl Madrid
University of Texas/Austin

Florencia Garramuño
Universidad de San Andrés

Thème du congrès

Le 11 septembre 2013 marque le quatorzième anniversaire du coup d’état violent qui renversa un régime démocratique longuement établi au Chili. Ce pays ne fut pas le seul à connaitre la répression d’un régime militaire. En fait, durant les années 60 et 70, les démocraties existantes en Argentine, en Uruguay et au Brésil furent remplacées par des gouvernements militaires. De plus, au cours de la même période et jusque dans les années 90, des régimes autoritaires s’imposèrent dans de nombreux pays – Mexique, Guatemala, El Salvador, Panama, Pérou et Paraguay, entre autres.

Bon nombre de ces régimes autoritaires utilisèrent systématiquement la violence, la répression, les disparitions, et la terreur, pour réprimer la résistance, les contestations et les droits de l’homme. Ils s’en prirent largement aux ennemis de l’état et utilisèrent l’exil, la torture et les exécutions comme instruments du pouvoir de l’état. La résistance face à la répression de l’état fut également générale.

À partir des années 80, des procédés de gouvernement démocratique furent rétablis dans toute l’Amérique Latine et de nouvelles constitutions furent rédigées et promulguées dans un contexte marqué par la mémoire publique des expériences politiques récentes de répression et injustice, subies au cours de nombreuses années de régimes autoritaires. À présent, suffisamment de temps s’est déjà écoulé depuis lors pour que les chercheurs puissent évaluer les conséquences à long terme de la mémoire collective et du développement institutionnel et se pencher sur un certain nombre de questions principales :

  • Est-il possible que ce passé, fondé sur des mémoires collectives, elles-mêmes formées par des narrations, des expériences partagées et des interprétations de la vie quotidienne ainsi que par des actes de violence, répression et résistance , puisse affecter la manière dont les nouvelles institutions sont débattues, conçues, et développées ?
  • Est-il possible que l’expérience collective de violence et oppression puisse contribuer de façon substantielle à l’engagement collectif envers les “nouvelles règles du jeu”, sensées déboucher sur une ample participation politique, une résolution pacifique des conflits, et la création d’un consensus général quant aux lignes maîtresses de la politique gouvernementale ?
  • Quels sont les conflits et tensions qui perdurent comme résultat de la mémoire collective du passé politique ?
  • Comment est-ce que les points de vue conflictuels sur le passé ont-ils marqué la reconnaissance publique d’évènements historiques, au travers de l’art, des musées, des espaces publics, et des programmes scolaires ?
  • Comment est-ce que la mémoire collective survit et comment se transmet-elle au travers des différentes générations ?
  • Quelle obligation les générations actuelle et future ont-elles d’honorer les luttes du passé et de s’engager dans des conflits et débats au sujet des interprétations contradictoires du passé ?

À propos de LASA Gouvernance Personnel LASA Rapport annuel Faire un don
À Propos de LASA 2018 Soumission de Propositions Bourses de Voyage Inscription Prix LASA Exposition de Livres Festival du Film Congrès Programme Événements Reunions Logistique Locale Dates Importantes Parrainage Lors Résolutions
Prochains Congrès Congrès Précédents Forum Aux Questions
Avantages de l'adhésion Coûts de l'adhésion Devenir membre Renouvelez votre adhésion Mettre à jour les informations Foire aux questions
L'information de Publicité LARR LASA Forum
A propos des Sections LASA Foire aux questions Prix de section 2017
50th Anniversary Compaign LASA Funds LASA Leadership Circle Kalman Silvert Society